Pourquoi le mal existe-t-il ?

30/01/2019

Le bien et le mal sont attelés à la même roue. 

Si le bien seul existait, il n'arriverait pas à faire tourner la roue. Le bien n'est pas capable de faire tout le travail si le mal ne lui donne pas un coup de main. Vous direz que c'est une force contraire ... Mais, justement, il faut qu'elle soit contraire!

Quand vous voulez boucher ou déboucher une bouteille, vous vous servez de vos deux mains et elles travaillent en sens inverse, l'une pousse dans une direction et l'autre tire dans la direction opposée, mais c'est ainsi qu'elles réussissent toutes les deux à enfoncer ou à ôter le bouchon.

Le problème du bien du mal n'est pas facile à résoudre. 

Ce que les humains appellent habituellement le mal est-il un mal pour le cosmos tout entier? Et combien de fois un mal dont quelqu'un se plaint est-il du bien pour un autre! 

Si vous perdez votre porte-monnaie, c'est du mal pour vous ... mais pour celui qui l'a trouvé?

Tuer des animaux pour vendre leur peau ou pour faire des boudins, des jambons et toutes sortes de charcuteries, c'est du bien pour les hommes, mais pour les pauvres animaux?

Et si les voitures roulent sur les routes dans deux direction opposées, où est le mal? Il ne faut pas 
qu'elles se heurtent, c'est tout. Il n'y a aucun mal à ce que les circulations veineuse et artérielle partent dans deux directions opposées, mais il ne faut pas qu'elles se mélangent ou c'est la maladie bleue. Il n'y a non plus aucun mal à ce que chaque ville ait des égouts pour évacuer tout ce que les gens rejettent, mais il ne faut pas y tomber! 

Donc le mal ne se trouve pas dans les forces opposées car elles font un travail. Mais si, au lieu de faire le travail déterminé par l'Intelligence Cosmique, ces forces se heurtent, se combattent, s'anéantissant mutuellement, là est le mal. 

C'est comme le feu et l'eau. Que de choses extraordinaires on peut produire en plaçant l'eau sur le feu!. .. mais avec une paroi qui les sépare, sinon le feu fera évaporer l'eau et l'eau éteindra le feu, ce qui arrive dans tous les domaines de la vie lorsqu'on est ignorant. 

Les forces, les poisons ne sont nocifs que pour l'homme qui n'est ni assez instruit ni assez fort pour les utiliser. 

Mais pour la nature il n'y a pas de mal.

La terre ne pense pas comme nous. Regardez: on lui jette toutes les saletés, tous les déchets, et elle les prend comme une matière très précieuse qu'elle transforme en plantes, en fleurs et en fruits. 

Comment l'huître s'y prend-elle pour fabriquer une perle? Tout d'abord, c'est un grain de sable qui est tombé dans sa coquille, et ce grain de sable est une difficulté pour l'huître, il l'irrite. « Ah, se dit-elle, comment m'en débarrasser? Il me gratte, il me démange, mais je n'ai ni bras ni jambes pour lui donner quelques coups, comment faire? » Elle commence à réfléchir, elle se concentre, elle médite et la voilà qui commence à sécréter une matière spéciale avec laquelle elle enveloppe ce grain de sable qui était rugueux, irritant, de façon à ce qu'il devienne lisse, poli, velouté.

Et quand elle a réussi, elle est contente, elle se dit: « J'ai vaincu une difficulté! » 

L'huître perlière a voulu instruire l'humanité, mais les humains sont si bornés qu'ils n'ont pas compris la leçon. Quelle est cette leçon? Que vous devez en faire autant. Pourquoi n'enveloppez-vous pas vos difficultés, tout ce qui vous contrarie dans une matière lumineuse, irisée? 

Vous auriez des richesses inouïes au-dedans de vous.

On a toujours conseillé de lutter contre le mal alors qu'il faut au contraire l'utiliser, le transformer, et ainsi on s'enrichira! Que fait-on des torrents, de la foudre, du vent, de tout ce qui brûle et détruit? On les a apprivoisés et on s'en sert. Et pourtant, dans le passé, ces éléments étaient considérés comme un mal contre lequel on luttait. Maintenant on les utilise.

Et pourquoi ne ferait-on pas la même chose dans le domaine psychique où se trouve également le mal? Ce que dans le passé on considérait comme un mal, on le considérera dans l'avenir comme une force formidable toujours capable de détruire et de ravager, mais aussi de procurer toutes sortes de richesses.

Tant que l'homme oppose le bien au mal, il se divise contre lui-même et se déchire jusqu'à s'anéantir complètement. 

On veut toujours supprimer ce qui est négatif, l'arracher, le tuer, le massacrer, le déraciner et ne garder que le côté positif... 

Mais voilà qu'en travaillant seulement sur le côté positif il manquera toujours un élément, car si le côté négatif existe, c'est qu'il est placé là par l'Intelligence Cosmique pour servir à quelque chose.

Et si encore on savait où est le bien. et où est le mal !

Mais on ne le sait pas et on lutte toujours. On lutte contre Dieu Lui-même en Le prenant pour le Diable, et souvent aussi c'est le Diable qu'on adore en le prenant pour Dieu. Si on savait déjà ce qui est bon et ce qui est mauvais, cela faciliterait les choses ... 

Extrait du livre "La charpente de l'univers" de Omram Mikaël Aïvanhov