Le langage émotionnel du corps

02/10/2017

Le corps parle, notre corps a son propre langage. Ainsi, ce que la parole ne parvient pas à exprimer, notre corps s'en charge. 

Le poids des mots devient le poids des maux.

Aujourd'hui, au niveau de la société, nous pensons de moins en moins que le corps et l'esprit sont des entités séparées l'une de l'autre. Les médecines "parallèles", "douces" ou "alternatives" sonnent le glas du découpage artificiels de nos individualités. Elle nous invitent à considérer que le tout est l'interaction des parties que le composent.

Les émotions que l'on vit quotidiennement ont un effet indéniable dans le corps humain.

Selon l'émotion vécue, le corps va réagir à travers ses tissus et de façon très précise. Les tissus (fascias, muscles...) vont être le siège de tensions. Ces tensions seront alors en relation instantanée avec une mémoire émotionnelle qui est contenue dans le système limbique (dans le cerveau humain). Tout événement traumatique ou agréable laisse une trace mémorielle dans notre corps et une empreinte émotionnelle dans notre système limbique. 

Les réactions du corps à un même type d’événement (trauma physique, psychologique) entraîneront des réactions dans les tissus (contractures...), dans le système neurovégétatif (épuisement,...), dans le système endocrinien (libération ou pas d'hormones).

C'est là que se trouve la liaison entre le subconscient et le système nerveux involontaire.

Les différents systèmes (digestifs, respiratoire, circulatoire, endocrinien...) vont réagir aux différents influx sensoriels extérieurs (les 5 sens) en relation avec une mémoire émotionnelle d'un événement passé, parfois occulté, ou mal aspecté. 

Ce sera la source de nos douleurs dites "psychosomatiques". Leurs causes ne sont pas physique mais énergétique et psychique.

Le corps humain fonctionne grâce à des mécanismes automatiques. Mais ils seront fortement perturbés par nos niveaux de stress, de tensions émotionnelles. Ainsi notre stress va provoquer des dysfonctionnements dans nos systèmes (digestifs, endocriniens...)

Par exemple, si un nerf sciatique est irrité suite à une atteinte au niveau de la 5ème lombaire, il sera nécessaire de traiter l'atteinte physique au niveau de la vertèbre. Et pour être plus efficace et complet, il faudra traiter aussi la cause, le stress à l'origine de cette atteinte vertébral. 

Cela se réalisera dans un 1er temps par un travail énergétique puis pour effacer définitivement la mémoire traumatique, par un travail analytique thérapeutique.

Extraits de "Le langage émotionnel du corps - Approche somato-émotionnelle" de Roger Fiametti