La déprime saisonnière :                 Résistez !

29/01/2018

Elle s'empare de nous dès que le soleil décline, qu'il est trop bas. Elle peut se poursuivre durant tout l'hiver et ne disparaître qu'avec l'arrivée du printemps. 

La déprime saisonnière nous atteint tous et c'est normal.

Certains y sont peu sensibles et ressentent seulement de la fatigue, d'autres sombrent provisoirement dans la grisaille pour mieux rebondir au printemps, mais pour quelques-uns cette déprime sera peut-être le pas décisif vers la dépression.

Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

Si vous observez un changement dans votre comportement habituel et que deux au moins des signes suivants sont réunis, vous êtes probablement touché par la déprime saisonnière :

  • Sensation de fatigue permanente,
  • Baisse de l'attention et de la capacité de concentration,
  • Anxiété avec parfois bouffées d'angoisse, d'irritabilité,
  • Compulsion essentiellement pour le sucre, les plats sucrés,
  • Troubles du sommeil,
  • Baisse de la libido,
  • Prise ou perte pondérale,
  • Perte d'intérêt pour les choses de la vie et relâchement du lien avec l'entourage.

Déprime niveau 1 :

Quelques conseils de bases pour remonter :

  •  Un sommeil réparateur (éviter les excès de table, télévision et ordinateur tard le soir...)
  •  Faire un peu d'exercice chaque jour ( marchez ! )
  •  Garder une alimentation équilibrée (un petit déjeuner de roi, un déjeuner de prince et un dîner de pauvre).

Si la déprime persiste utiliser les petits plus suivants :

  • Du thé vert comme boisson courante : La L-théanine que contient le thé vert stimule les sécrétions cérébrales comme la dopamine. Outre une sensation de détente physique et mentale, elle induit en quelques semaines une diminution du sentiment de fatigue et une amélioration des facultés d'attention, de concentration et de mémorisation.
  • Augmenter l'exposition au soleil : Le manque d'exposition à la lumière entraîne une diminution de la sécrétion de sérotonine. Cette hormone gère l'équilibre psychologique du cerveau.
  • Manger des fruits vitaminés (orange, clémentine, kiwi...)
  • Manger des fruits secs, amandes, noisettes...

Déprime niveau 2 : avec un suivi médical

Si la déprime est installée, vous pouvez parvenir à la chasser en consommant des compléments alimentaires qui combleront les carences.

Pour cela une prise de sang vous permettra d'identifier les éventuelles carences :

  • Du magnésium
  • De la vitamine D
  • Du fer, et zinc
  • Des vitamines du groupe B (B1, B2, B6, B9 et B12)

Les vitamines doivent être d'origine naturelle pour être correctement assimilées par l'organisme. 

Quant aux minéraux, il faut aussi privilégier les formes les plus assimilables.

Les baies de Golgi, la spiruline, sont des compléments très riches en vitamines, minéraux, ...

Déprime niveau 3 : un antidépresseur "léger"

Le traitement officiel de la dépression consiste le plus souvent en une association entre un antidépresseur et un anxiolytique, sauf si l'antidépresseur utilisé est suffisamment sédatif.

Certaines plantes sont connues pour avoir des propriétés antidépressives. Vous pouvez faire une cure de 21 jours de l'une ou de l'autre sans le moindre souci.

Le millepertuis (Hypericum perforatum) :

Il a une efficacité similaire aux médicaments allopathiques de la dépression par baisse de la sécrétion de sérotonine, mais sans les effets secondaires et notamment sans le risque d'accoutumance. Cependant l'utilisation du millepertuis est cependant connue pour induire des effets indésirables dans certains protocoles médicamenteux (avec les autres antidépresseurs, la ciclosporine, la pilule anticonceptionnelle)

Le safran (Crocus sativus) :

Cette épice a des propriétés antidépressives ayant des efficacités au moins égale à celle du Tofranil et à celle du Prozac au cours de dépressions légères et modérées. Le safran seul existe en complément alimentaire.

Le Griffonia simplicifolia :

Ses graines renferment à un taux élevé du 5-HTP, précurseur direct de la sérotonine, un neurotransmetteur essentiel à la bonne régulation des humeurs. 

Observez-vous et gérer propre programme

Ainsi, si vous ressentez cette fameuse déprime saisonnière, dès les premiers symptômes mettez en place les outils à votre disposition et si cela persiste ne tardez pas et faite vous aider par un professionnel (naturopathe, phytothérapeute, énergéticien, médecin...)

Ne soyez ni dans le déni, ni dans la panique. 

Vous avez en mains tous les éléments pour traverser l'hiver avec le meilleur moral qui soit. 

Prenez soin de vous.

Extrait du site : https://www.alternativesante.fr/